En 2020 l'ISYEB a publié 220 articles et ouvrages sur la taxonomie et a décrit 601 taxons nouveaux pour la science, dont 492 actuels, 109 fossiles et 486 espèces.

Bilan taxonomique 2020

En 2020 l’ISYEB a publié 220 articles et ouvrages traitant de taxonomie, dont 166 comprennent de nouveaux taxons. Les 54 autres publications ne sont pas moins importantes puisqu’elles contribuent, chacune à sa manière, à enrichir la connaissance de la diversité du vivant.

 

Il s’agit tout d’abord de révisions taxonomiques de groupes entiers ayant notamment recours à des approches de taxonomie intégrative, d’outils morphométriques et moléculaires, ainsi qu’à nos expertises de taxonomistes. Ces études conduisent à autant d’ajustements et de clarifications sur les taxons existants, de redescriptions, de résurrections de taxons, de mises en synonymie, de propositions de nouvelles combinaisons et de désignations de néotypes ou de lectotypes.

Certains de ces travaux contribuent également à améliorer les études en taxonomie en proposant de nouvelles méthodes d’analyse de jeux de données toujours plus importants, ou en démontrant qu’il est possible d’utiliser les ressources génétiques inestimables disponibles dans les plus anciennes collections d’histoire naturelle.

Enfin il ne faut pas négliger les publications s’attachant à décrire les traits des espèces, leur distribution et leur histoire de vie, mais aussi leur phénotype étendu (comportements, réseaux d’interaction, ultrastructure etc.). Il s’agit d’autant de données accumulées sur le long terme qui sont mises à disposition de la communauté pour répondre à de multiples questions scientifiques et sociétales.

 

Pour ce qui est des taxons nouveaux, soit la partie de l’activité de taxonomie qui se quantifie le plus facilement, l’ISYEB a permis en 2020 la description formelle de 601 nouveaux taxons, dont 84 genres nouveaux et 486 espèces nouvelles pour la science.

Notre activité contribue notamment à des découvertes correspondant à d’importants remaniements en termes de classification. En effet, parmi les nouveaux taxons décrits comptent un nouvel ordre d’Algues, 6 familles nouvelles (insectes et algues), 6 sous-familles (insectes), 4 tribus et 3 sous-tribus.

 

Ces découvertes portent sur les nombreux groupes sur lesquels travaillent nos équipes, et le ratio fossile/actuel parmi ces nouveaux taxons est de 492 taxons actuels pour 109 taxons fossiles. Quelques groupes se trouvent particulièrement bien dotés en nouveaux taxons cette année, avec notamment 342 nouveaux taxons d’arthropodes terrestres (insectes et arachnides), 113 de mollusques, 52 de crustacés et 51 de plantes.

 

On peut également saluer la découverte de 5 nouveaux taxons de vertébrés, dont une nouvelle sous-espèce de girafe (éteinte), deux nouvelles espèces de grenouilles et deux espèces de téléostéens (deux vairons de France !)

Enfin, on peut souligner que les Publications scientifiques du Muséum ont bien contribué à la publication de ces découvertes à travers de nombreux articles dans leurs différents journaux et la parution de deux ouvrages monographiques parus dans la collection des Mémoires, sur des insectes et les crustacés de Papouasie-Nouvelle-Guinée collectés lors de précédentes grandes expéditions.

 

 

Publié le : 01/02/2021 11:55 - Mis à jour le : 15/04/2021 15:54