Accueil > EQUIPES > Forme, Communication, Evolution

Forme, Communication, Evolution

F.O.R.C.E


Responsable : Vincent Bels



Présentation



La recherche en biologie de l’évolution et de l’adaptation comporte deux approches conceptuelles différentes, mais tout à fait complémentaires : la méthode comparative et l’analyse phylogénétique qui permettent de proposer des hypothèses robustes décrivant les relations entre organismes, sur la base de différents traits phénotypiques, moléculaires et anatomiques, en particulier.(…)Lire la suite

(L’étude des relations entre les traits structuraux, fonctionnels et comportementaux impliqués dans les réponses des organismes, des populations et des communautés, aux conditions environnementales est un pré requis à la compréhension des mécanismes de l’évolution et de l’adaptation. Ces traits sont analysés de manière intégrative afin de déceler les liens de causalité entre caractères phénotypiques, génétiques, épigénétiques et développementaux. C’est dans une telle approche intégrative que les réponses aux questions fondamentales sur les mécanismes de communication entre les organismes et leur environnement immédiat sont cherchées. Le rôle des traits, intervenant le plus souvent en synergie, nécessite d’être identifié, caractérisé et modélisé à l’aide d’une analyse pluridisciplinaire dans le contexte environnemental dans lequel ils s’expriment.

Cadre conceptuel de l’approche envisagée par l’équipe FORCE. L’effet des conditions environnementales sur la fitness est envisagé par analyses coûts-bénéfices le long de cette chaîne des causalités menant aux adaptations, exaptions ou cooptions. Les rétroactions liées à la sélection (non figurées) seront également abordées.

Une telle analyse repose sur des données dont les relations s’intègrent dans un cadre conceptuel quel que soit le trait biologique et les organismes étudiés. Ce cadre doit prendre en compte le facteur temps, qui aide à déterminer comment les traits suivent la trajectoire phylogénétique des organismes, et comment cette construction peut être modulée par plasticité phénotypique. Elle permet également de retracer la phylogénie en précisant l’origine de traits pléiotropiques, mais aussi de comprendre leur valeur fonctionnelle et adaptative au cours de la trajectoire ontogénétique des organismes. Il est alors possible de proposer des hypothèses falsifiables (homologie, parallélisme, convergence etc.) des structures aux comportements. Ainsi, au regard des relations entre organismes dont l’histoire évolutive peut être retracée sur des caractères moléculaires et structuraux, cette analyse permet de proposer et/ou tester des hypothèses d’adaptation et/ou de préadaptation, d’exaption ou cooption. L’ensemble de ces analyses repose sur un échantillonnage suffisant du vivant, sélectionné au sein de la diversité biologique des écosystèmes terrestres et aquatiques. Cet échantillonnage est facilité par l’intégration du projet d’équipe dans l’expertise taxonomique et systématique sur des processus aussi complexes que la spéciation, la radiation adaptative et l’hybridation en particulier, développée au sein de l’UMR 7205 OSEB.

Niveaux d’approche des traits d’histoire de vie étudiés par FORCE.



Aucun article