Accueil > Départements > Département Systématique et Adaptation > Systèmes génétiques, adaptation & domestication

Systèmes génétiques, adaptation & domestication


S.G.A.D.



Présentation


Les « systèmes génétiques » décrivent l’organisation de l’information génétique et de son mode de transmission dans les êtres vivants. Ils incluent les processus de migration, de mutation et, pour une large part, les systèmes de reproduction. Le processus de reproduction est l’un des traits les plus variables dans le monde vivant, avec des organismes se reproduisant selon un éventail de possibilités allant du clonage simple à la reproduction sexuée, et dans ce dernier cas de l’autofécondation à la fécondation croisée. Comprendre les facteurs qui vont déterminer le mode de reproduction des organismes est d’une importance fondamentale, car la manière dont les gènes seront hérités affectera considérablement les principaux processus évolutifs et écologiques, comme l’adaptation à l’environnement, ou la colonisation de nouveaux habitats.


Nous nous intéressons à l’étude des systèmes génétiques et, en particulier, des systèmes de reproduction. Un élément essentiel est le maintien ou la perte du sexe dans la nature, qui reste une question majeure en biologie évolutive. Nos recherches comportent, d’une part, un volet théorique à partir des modèles de sélection de lignées pour déterminer les conditions favorisant le maintien du sexe (Postdoc Charlotte PRIEU), d’autre part une approche phylogénétique étudiant des groupes présentant une grande diversité des systèmes de reproduction, et enfin, une approche expérimentale pour valider les attendus théoriques en utilisant principalement des champignons microscopiques et des plantes angiospermes


Les systèmes génétiques contribuent à organiser la diversité génétique des formes vivantes. Nous nous intéressons à l’étude de cette diversité, ainsi qu’à sa gestion. Nous essayons notamment de comprendre comment cette diversité agit sur la capacité d’adaptation des organismes. Nous menons ces travaux sur l’adaptation des organismes dans un environnement naturel ou artificiel en utilisant des pollens et des champignons domestiques.


L’évolution de gamétophytes mâles (microspores) des plantes permet de faire la part des mécanismes adaptatifs et des contraintes phylogénétiques dans l’évolution d’un organisme simple. La domestication fournit d’excellents modèles pour l’étude des processus évolutifs comme l’adaptation. Il s’agit d’une sélection récente et forte, ce qui permet d’étudier l’évolution en action. A partir d’études expérimentales utilisant comme modèle un champignon du fromage, nous étudions les mécanismes génomiques évolutifs permettant l’adaptation rapide des eucaryotes soumis à une sélection imposée par l’homme.


Thèmes de recherche individuels :
Joëlle DUPONT :
- Phylogénie, systématique et taxonomie de microchampignons
- Diversité des endophytes fongiques et interactions moléculaires avec leur hôte.


Pierre Henri GOUYON :
- Évolution des formes, morphogénèse et sélection dans la détermination des formes de pollen des Angiospermes.

- Évolution des processus de dispersion, génétique des métapopulations, risques associés à la dispersion des OGM

- Génétique des Populations, théorie des Jeux, concept d’information (génétique, épigénétique, environnementale), Systématique et coalescence.

- Biodiversité, Science et Société, Bioéthique, Histoire et Philosophie de la biologie, Écologie et Politique.


Manuela LÓPEZ VILLAVICENCIO :
- Génomique expérimentale de champignons
- Evolution de la virulence et relations hôte-parasites.



Personnel

Permanents
Manuela LÓPEZ VILLAVICENCIO, (page personnelle)
Maître de Conférences au MNHN
Responsable
mlopez@mnhn.fr
☏ :01.40.79.48.07
12 Rue Buffon-CP39-75005 Paris
Joëlle DUPONT, (page (...)

Lire la suite