Accueil > Annuaire et pages personnelles > Pages Personnelles

CACHEUX Lauriane













Doctorante au Muséum national d’Histoire naturelle
(depuis Octobre 2013)
Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité
ISYEB - UMR 7205 - CNRS, MNHN, UPMC, EPHE
Sous la direction de Christiane Denys (UMR 7205) et Christophe Escudé
(UMR 7196) - Encadrants : Loïc Ponger (UMR 7196),
Violaine Nicolas (UMR7205) et Bernard Dutrillaux (UMR 7205)

57 Rue Cuvier - CP55
F-75005 Paris - France
☏ :+33 (0)1.40.79.53.42
contact : lcacheux@mnhn.fr

  •  Activités de recherche


  • - Sujet de thèse : Évolution et rôle des séquences α-satellites dans les phénomènes de diversification et de spéciation chez les cercopithèques

    Mes travaux de thèse portent sur l’évolution des séquences répétées centromériques chez de petits primates du nom de cercopithèques, et sur le rôle que ces séquences peuvent jouer dans l’évolution chromosomique particulière de ceux-ci. Nous adoptons en ces fins une approche multidisciplinaire, mêlant Biologie moléculaire, Nouvelles Technologies de Séquençage, Bioinformatique, Cytogénomique et Phylogénie.

    Les cercopithèques, ou Cercopithecini, sont une tribu composée de cinq genres et trente-cinq espèces de primates africains. Il se trouve que l’évolution du génome de ces singes est absolument originale, dans le sens où leurs chromosomes se fissionnent régulièrement depuis des millions d’années. Ces fissions sont dites « non centromériques », puisqu’elles ont lieu en dehors des centromères en place. Elles sont donc, lorsque conservées, associées à l’émergence de nouveaux centromères évolutifs. En effet, les centromères sont des structures essentielles qui assurent la cohésion et la ségrégation des chromatides sœurs lors des divisions cellulaires ; chaque chromosome doit porter un centromère pour être maintenu à l’échelle de l’individu et de l’évolution.


    Cercopithecus cephus (photo : Peggy Motsch)


    Les centromères sont notamment constitués d’un ADN particulier et quelque peu mystérieux qui porte le nom d’ADN α-satellite chez les primates. L’ADN α-satellite est un ADN constitué de séquences de 171 ou 172 paires de bases répétées en tandem, c’est-à-dire les unes à la suite des autres, et ce tout le long des régions centromériques. Bien que répétées, ces séquences α-satellites présentent tout de même une certaine diversité. Plusieurs familles de séquences α-satellites ont même été caractérisées sur quelques chromosomes humains, celles-ci présentant des profils nucléotidiques spécifiques et des distributions différentes sur les chromosomes et les centromères.

    Principales questions

    Les séquences α-satellites sont-elles diversifiées chez tous les primates ? Comment naissent et s’organisent les familles de séquences α-satellites ? Comment se mettent en place et évoluent les centromères ? Autant de questions auxquelles je travaille à apporter des éléments de réponse, grâce aux cercopithèques. Par ailleurs, suite à la caractérisation de l’histoire évolutive de leurs séquences α-satellites, je pourrai déterminer le rôle de ces séquences dans l’évolution chromosomique des cercopithèques ; des séquences α-satellites « parasites » pourraient en effet être les clefs du maintien des nombreuses fissions chromosomiques qui font le caractère unique de l’évolution de leurs génomes.


    Etude du pattern de distribution de familles de séquences α-satellites
    sur les chromosomes de l’ espèce
    Cercopithecus solatus.
  •  Enseignement


  • - Mission d’e-learning via la plateforme Moodle de la Direction de l’Enseignement, de la Pédagogie et des Formations du MNHN : mise en place de tests pédagogiques pour les étudiants du Master Mécanismes du Vivant et Environnement (MVE).
    - Rendez-vous de la science niveau 5e "Quelle roche pour ta maison ?"
    - Rendez vous de la science niveau 3e/2de "Initiation à la phylogénie à travers l’anatomie comparée des vertébrés"




    par Administrateur - publié le , mis à jour le